La bohème de Montmartre

C’est à une promenade parisienne que je vous convie en ce mercredi d’été, dans un quartier que tout le monde croit connaître mais qui derrière ses rues et monuments les plus célèbres cache aussi des trésors, bonne ballade en photo à Montmartre, la Bohème. Le point de départ de la ballade est métro Abbesses, cette station de métro est à 28 mètres de profondeur donc vous pouvez prendre l’option ascenseur , à la sortie vous pourrez y admirer la marquise qui orne la bouche de métro (un des deux exemplaires parisien) dessinée par Hector Guimard. Juste en face impossible de rater l’église St-Jean-de-Montmartre premier édifice construit en béton armé pour des raisons d’économies en 1904.

Quelques mètres plus haut vous choisirez le passage des Abbesses afin de rejoindre l’épicerie la plus célèbre de France (merci Amélie Poulain) , impossible de la rater l’affiche du film est devant (rue Lepic vous pourrez prendre un verre dans le café d’Amélie Poulain). Mais avant faites un arrêt sur la Place Emile Goudeau, la vue sur la Capitale est superbe, fan de Dalida il ne vous faudra que quelques pas pour faire un pèlerinage jusqu’à sa dernière demeure aujourd’hui une co-propriété juste restaurée Rue d’Orchampt).

Impossible également de rater le Moulin de la Galette, autrefois la butte était recouverte de moulins, aujourd’hui il en reste deux, photo souvenir indispensable !!!

Rue Saint Vincent vous pourrez faire une halte dans le jardin sauvage Saint Vincent. Ce jardin évolue naturellement depuis 1985, l’homme ne fait que le visiter….

Quelques mètres plus bas les inévitables vignes de Montmartre, datant du début du siècle, elles furent plantées pour empêcher des nouvelles constructions dans ce quartier. En face, rue des Saules le Fameux Lapin Agile est toujours là depuis 1860, ce célèbre cabaret (maison de poupée) est caché par un vieil acacia…sauvé de la démolition par Aristide Briant, aujourd’hui encore des artistes s’y produisent encore certains soirs.

Ne ratez sous aucun prétexte « La Villa Léandre » Tracée en 1926, cette courte voie privée est bâtie de petites maisons individuelles en brique, semblables à celle des faubourgs des villes belges et anglaises.

La Rue Lepic sera le chemin de retour vers le métro blanche et le moulin rouge après 3h00 d’une escapade dans un montmartre plus secret, évidemment vous ne pourrez éviter la foule dans certaines rues mais vous découvrirez que les chemins des tour opérateurs (faute de temps) ne s’aventurent pas trop de l’autre côté de la butte. Vous pourrez peut être imaginez qu’au 19e et début 20e siècle, ce quartier était un paradis pour les artistes, les loyers n’étaient pas chers, les plaisirs non plus, c’était la campagne à deux pas de Paris !!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.