Madère

Chaque année, l’hiver oublie de s’y aventurer. Pas les touristes. Déjà au XIXe siècle, les Britanniques s’y rendaient pour la douceur de son climat et ses arbres tropicaux qui fleurissent dès le mois de février. Aujourd’hui, le voyage à Madère s’est démocratisé et l’île est très prisée des charters. Pourtant, en s’éloignant de Funchal, sa capitale surpeuplée de vacanciers, vous pourrez goûter tout le charme de Madère, parcourir ses montagnes restées sauvages et rêvasser devant ses cultures en terrasses. Fleurs exotiques, vignes, falaises vertigineuses et rochers volcaniques offrent une variété inégalée de couleurs et de paysages qui font de l’île un vrai jardin flottant.

Photos publiées avec l’aimable autorisation d’Isabelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :